Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blogattitude

  • C'était un lundi matin...

    Où j'étais encore "en retard"
    C'est fou cette faculté que j'ai à me lever de bonne heure mais à ne pas décoller (#diesel)
    Me voilà assise dans le RER
    Dans un bloc a 4 personnes, avec deux places libres:1 face à moi et 1 à ma gauche.
    C'est alors qu'il entra dans la rame, et décida de s'approcher du carré où j'étais assise.
    Il s'assit face à moi, je dû alors me relever (miss avachie du lundi matin) et lui lancer un p'tit sourire pour le saluer
    (Oui oui je te vois venir les parisien(ne)s poli(e)s ça existe) <--- j'aurai dû mettre des crochets trop de parenthèses /

    Lire la suite

  • « It’s just an illusion… »

    Parfois, on pense être bien.

    Heureuse avec la bonne personne même si il y a pleins de choses qui font que nous ne sommes pas comblé à tous les niveaux. Et un jour tout s’arrête.

    Avant que cela n’arrive, on pense que notre monde va s’écrouler et en fait il n’en est rien…

    Bizarrement la vie suit son cours… Comme si ce passage n’avait pour but que de durer ce laps de temps. Mais on en sort surement grandi ou diffèrent.

     

    Aujourd’hui je me posais une question (existentielle ou pas ?), Christophe Maé chante « il est ou le bonheur, il est où ? » 

    Mais ne devrait-on pas chanter « C’est quoi le bonheur ? »

    Non mais sérieux, C’est quoi le bonheur ? Ce qui moi me comble n’est peut-être pas la même chose que ce qui comble mon voisin, ma mère, mon frère et mes sœurs oh oh oh ce serait le bonheur (mais quelle est lourde !!!)

    Depuis, je me sens légère, heureuse non pas que je ne l’étais pas il y a qqs temps au contraire…

    Mais au final, j’ai l’impression de renouer avec moi, sans pression, sans être dans l’attente de l’autre car OUI ! Aujourd’hui c’est moi avec moi. Le sourire aux lèvres, j’arpente les rues de nouveau.

    Je prends gout à sourire, mon côté pierre richard n’est plus un fardeau car il est en moi et puis tant pis si lors d’un apéro a force de parler avec mes mains (vilaine manie de méditerranéenne) je pue le vin car mon verre se renverse entièrement sur moi… Merci Mon d.ieu j’étais en noir.

     

    Et si le bonheur, c’était juste de se lever le matin, en gardant un peu d’optimiste face à ce monde (qui nous déçoit, de cons, …. ) et qu’on avançait tête haute, juste dans le but de profiter de celle-ci et des plaisirs quotidiens. Un ptit plat sympa (un poisson bordelaise/ aux amandes), assouvir une envie, réussir à débloquer une situation, voir ses amis, faire et recevoir des compliments (ça coute rien, mais bordel ça fait doublement du bien) dire aux gens qui nous entourent qu’on les aime, que non ils ne nous déçoivent pas.

     

    Voilà, ce message s’adresse à toi, à elle, à lui, à vous, je vous aime, je m’aime.

    On garde le côté positif (même si on est des chieurs hein faut pas pousser) et on profite car le bonheur c’est ça.

    Donc Christophe, le bonheur il est en toi, il est là, il est la partout et il est surtout là où tu veux toi l’emmener.

    Donc changeons juste nos manières de voir les choses.

  • Patients - un film qui fait du bien!

    Quand Chandleyr m'a demande ce que je faisais jeudi et si j'étais intéressée pour voir le film "patients" j'ai répondu oui direct.
    Je ne savais pas encore de quoi il s'agissait, puis il ajoute c'est l'adaptation du livre de Grand corps malade.
    Bon je l'ai jamais caché ici,et ailleurs, j'adore ce grand monsieur.
    J'en parle à une amie, elle voit La BA, et me lâche Un "je sens que tu vas pleurer, tu me diras car j'irai bien"

    Figures toi que moi aussi je m'attendais à être en mode "petits mouchoirs" bis à pleurer comme une madeleine. (Car oui pardon je n'ai pas lu le livre) Mais il n'en est rien.
    Ce film est criant de réalisme,d'espoir, de fatalité, d'amour, et d'humour. Oui oui HUMOUR.
    Bordel, j'ai ri. (Non dans le film on ne se moque pas) mais c'est comme dans la vie, on se chamaille, on se tacle, on se clashe .
    Il y a de tout, des moments assez durs car oui c'est tout de même l'histoire de Grand corps malade et son passage dans un centre de rééducation suite à son accident qui l'a rendu "tetra".
    Certaines phrases/situations sont "violentes"
    Alors oui clairement ce n'est pas une comédie, ce n'est pas non plus un Drama, ni un documentaire, C'est juste un joli ptit "ovni" avec une BO de fou.
    Si tu es né dans les années 80 et donc grandi dans les années 90, tu vas voyager dans le passé.

    C'est bizarre, je n'ai pas envie d'en dire trop car je pense qu'il faut y aller.
    Non ce n'est pas angoissant/opressant/ni la plus grosse comédie. C'est juste un beau message de vie.
    Qui aide à réfléchir et relativiser car oui la vie ne tient pas à grand-chose et cela peut toucher tout le monde.

    Merci Fabien "Grand corps malade", Medhi (qui collabore avec fabien depuis toujours sur ses clips)
    merci Pablo (acteur à suivre!!! ) et les autres acteurs qui jouent merveilleusement bien


    en salle le 1er mars :
    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=241763.htmlmobile_picture

  • Ho Ho Ho

    J-5 avant Noël et J-11 avant la fin d'année
    Mais bienvenue dans le monde du bilan et de la culpabilisation!

    Situation amoureuse :
    "Tes potes" -"Kewa toujours celib?"
    - Euh, je peux t'appeler à chaque fois que je marche ou date quelqu'un et qu'on passe un bout de temps ensemble, si tu veux!
    - "Nan, mais tu sais pas t'y prendre moi quand j'étais.... "
    - Surement, je ne dis pas le contraire mais en même temps si ma vie sentimentale t'intéresse tellement c'est peut être que la tienne est naze?
    Bref...
    *"Ma mère"- "bon à ton mariage dans l'année." Quand tu entends ce refrain tous les shabbat tu craques un peu! Oui oui TOUS les shabbats!!!
    - mais Mam, tu sais le mariage c'est pas une finalité. (l'impression de me répéter)
    - euh peut être mais c'est important.
    -...
    - oui mais je vous plains, c'est une génération de tordus,...
    - en même temps tu sais Mam, je te dis pas forcément à chaque fois que je suis dans une histoire...
    - ah et pourquoi?
    -Justement pour éviter ce genre de pression supplémentaire car je sais que tes prochainesphrases vont tourner autour des enfants.... Et qu'on va s'embrouiller donc ca va viendre! On y croit.

    *Situation pro : stagnante! La boîte est grande mais ne laisse pas sa chance au produit So ... /Maybe IT'S time to move.

    *Situation physique: cette année j'ai eu pleins de bonnes intentions repriseen mains sportive à différents stade car une première fois blessée à la boxe ce qui m'a valu la découverte de la sophrologie( apprendre à extérioriser et lâcher prise, c'est magique). Cet été, j'étais en mode on lâche rien, on fait du sport pour s'occuper et oublier qu'on part pas de suite en vacances j'ai d'ailleurs eu à faire avec de supers coachs (@jesuisunecoachet la team @nodayoff) et la avec l'hiver le relâchement, l'enchaînement des crevés et crises allergiques font que grand corps en carton à besoin de forces et stocke.
    Alors ouii, j'ai eu un joli passif de femme mince. Je ne veux pas le redevenir mais juste me raffermir et gagner en légèreté comme dit Moshé Aaron (Hypnoterapeute)
    Et puis y a un truc qui m'a énervé récemment j'étais avec de amis à une soiree, s'en vient un moment où je me balade sur mon tél, un de mes amis scrute avec moi (mais plus discrètement) s'en vient alors une photo de mon époque "bonne" "mince" et la, il me regarde en lâchant "redeviens bonne, et mince" mais comment tu peux dire ça? En vrai même si je redeviens comme ca un jour est ce que cela voudra dire que tu voudras PLUS (+++) de moi, et si un jour on a des enfants ou je tombe malade (hasveshalom) et que mon Corps change de nouveau m'aimeras tu moi ou l'apparence que j'avais quand j'étais "bonne et mince" ???

    mobile_picture


    Bref je vous love, je me love, j'aime mes potes et ma mère. Mais pas de bilans, pas de "résolution" mis à part vivre et profiter chaque jour de la vie et de l'instant présent.

  • Ô toi, mon ennemi et ami de toujours, ceci est pour toi !

    J'ai souvent eu un problème avec mon corps .

    Oui je l'ai "maltraité" ou "conforté" dans cette idée que le voir enveloppé serait ma carapace face au monde, aux méchancetés que la vie mettait face à moi. Il a su me protéger mais qu'ai je fais pour lui?

    J'ai décidé de mincir à la vingtaine bien tassée... J'étais un peu enrobée ou curvy comme on dit now mais comme "grande » ça passait.

    Puis un jour, je me suis vu en photo. (J’étais une femme ou presque la vingtaine passée) J'ai vu Roseanne et j'avais décidé de changer.

    C'était les débuts de Dukan étant une accro de la viande, et autre protéine c'était parfait. J'étais enfin "mince", mais bordel le regard des gens avait changé...

    Je ne savais comment gérer ce nouveau moi et ce nouveau regard. Je suis restée 3/4 ans bien puis reprise de poids rien de fou. J'ai consulté alors des nutritionnistes qui m’ont fait perdre plutôt convenablement sans manque. Sauf l'arrêt des féculents ou limite a 2 fois par semaine car grâce à Dukan ce corps les stockent direct.

    Mais quand je parlais de sport, on me répondait oui mais niveau perte ça ne va rien vous apporter Mais en vrai, je m'en fous du poids ou des tailles de vêtements. Ce que je veux moi c'est être harmonieuse. Joliment dessinée, avec mes formes et mes valeurs (Si tu nous entends RESTECP et love sur toi).

    Lire la suite