Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ma vie, mes potos

  • Il y a Des histoires qui marquent

    Aujourd'hui dans mon entourage, ma sœur de cœur se sépare. Ça arrive me diriez vous?
    Oui en effet!
    Mais il y a plusieurs choses qui m'ont fait bondir dont une en particulier qui m'a fait replonger dans une blessure que je pensais fermée et recousue à jamais.

    Je conseille, je dis et j'ai appris qu'il fallait sortir "de la boîte" (la boite symbolisant la situation pro/perso dans laquelle tu te trouves) pour ne pas être que dans l'affect lors de ta réaction mais comme pour jeter un oeil externe et relativiser, respirer et ne pas répondre à chaud. Nous sommes souvent plus facilement conseilleur quand ce la ne nous touche pas!

    Mais Hier en lisant quelques réponses faites par cet "ami" ( qui au passage n'a pas daigné me dire bonjour donc soit tu te sens petit parce que tu as fait et tu as peur de mon regard, soit ... Bah je vois rien en Vrai. C'est juste de la politesse entre gens civilisés mais peut être que tu as perdu cette notion en tombant dans la bassesse de tes actes) j'ai bondi...Sur 1 mot, une expression de mot et j'ai tout rev(ec)u.

    Comment on peut dire à quelqu'un "je sais pas et au fond de moi je pense que je savais que c'était pas toi"
    [Reminder] BIG (La rupture qui a fait que je suis devenue nanouche ici - putain c'est vieux ça fait 10 piges cette année je pense) mon ancien meilleur ami qui a tout fait pour que je succombe tout en sachant "que ce ne serait pas moi" "parce qu'il avait peur de moi/mon caractère"([NDLR]j'ai changé)
    Et là vision d'horreur, analyse, mais c'est ça bordel je ne veux plus de ça.
    Plus qu'on me dise qu'on m'aime, qu'on vienne me tirer de l'amour pour finir sur un "je sais pas quoique je savais sûrement dans le fond"
    Mais qui parle? Toi? Ton ego? Ton cœur ? Tu aimes qui? Toi dans mon regard??? moi? Mais qui suis je pour toi? À part celle dont tu ne sais rien ! Il n' y a aucun sentiment dans vos phrases les gars (et si c'etait ca la différence entre eux et nous)

    Je réalise aussi que depuis je me mets (in) consciemment dans des histoires vouées à l'échec. Que moi même en sortant de chaque rencontre ma phrase se ponctue par un "je sais pas"
    Comme une malédiction !
     
    On me demande souvent que je recherche/attend dans a vie : Savoir que l'on veut quelqu'un et des enfants"oui mais pas à n'importe quel prix. bah oui je le pense!
    OUI,j'aimerai voir des mini nanouche fille ou garcons graviter mais ce serait egoiste de les faire seule.

    La seule chose que je sais c'est qu'en ayant peur de souffrir, je souffre en me mettant dans des histoires à la con, et en trouvant des "défauts" à tous les potentiels .

    Il faut désormais que j'apprenne à refaire confiance mais surtout à ME faire confiance dans une relation à 2 et ne plus avoir peur de ce "je sais pas".
    "Je suis pas venue pour souffrir, okay"

    Certaines cicatrices sur mon corps me rappellent certains amours de ma vie, mais ce "je sais pas" ça me tue plus que tout ça. Vivre dans la crainte de donner son cœur et ne reçoit que de l'ego, de l'égoïsme, c'est dur!
    Mais on y arrivera, parce que nous aussi on a le droit d'être heureux et d'avancer.

    Ma soeur je t'aime.
    Merci d'être là,
    J'espère l'être pour toi aussi
    Et merci de m'apporter ce que ton tout.
    En tout , avec TOI moi je sais! <3

  • [j'ai testé pour vous] #BootcampNEO - formation de dev pour n00b

    [Edit certains mots ont été écrits au jour le jour]

    J'ai envie de crier "Au secours" mais mon cerveau ne répond plus à rien.

    Assieds-toi, je te raconte...

    [NDLR]Mais je ne sais pas si je vais être claire (manque de fatigue « mais bien sur » de dodo, et ma logique inversée)

    [Mise en situation] La veille de la formation.

    Je dors non loin du site car mon dodo est un privilège vital et que l’arrivée sur les lieux des 7h30, c’est mission impossible (ou presque) pour moi.

    Jour1

    7:30 Youpi, je suis arrivée! (Oui oui, je te vois te moquer, lever le sourcil)

    Accueil petit dej.- retrouvailles avec les participants à cette folle aventure.

    8H00 – briefing.

    On regroupe les troupes.

    Et c’est parti, pour la présentation.

    Notre Guru « Julien F » nous fait une présentation de ce que nous allons devoir apprendre.

    Une vingtaine de minutes plus tard, nous voilà déjà assis derrière nos PC.

    Premiers contacts avec le code et C# (#memepasmal)

    (ATTENTION A NE PAS PRONONCER C (DIESE/HASHTAG/…)

    On ouvre grands les yeux.

    Les tutos sont plutôt clairs et « participatifs » (ca ne se dit pas hein »

    Et puis direct, SAUT dans le grand bain.

    Vas-y codes et réfléchis.

    242559_210456490_craquage1-copie-1_H161737_L.jpg

    On est tellement a fond qu’on ne calcule a peine l’heure de dej.

    Les organisateurs nous « offrent » une pause déjeuner  plus que méritée.

    Petit Debrief

    Et nous revoilà partis pour de nouveaux mondes.

    Fin à pas d’heures. 

    Jour 2 :

    Tu reprends le jour 1 et tu re…commences CODEs CODEs CODEs!

    On apprends a faire des carrés, un radar avec un Héros qui se déplace (la foliiiiiiie)

    Car oui, on a pris grave de l’avance. 
</section>
<section class=

  • [je teste pour vous] #BootcampNEO

    moi N00b je dirais "je suis dure et j'aime le code" ou pas 

    Lire la suite

  • C'était un lundi matin...

    Où j'étais encore "en retard"
    C'est fou cette faculté que j'ai à me lever de bonne heure mais à ne pas décoller (#diesel)
    Me voilà assise dans le RER
    Dans un bloc a 4 personnes, avec deux places libres:1 face à moi et 1 à ma gauche.
    C'est alors qu'il entra dans la rame, et décida de s'approcher du carré où j'étais assise.
    Il s'assit face à moi, je dû alors me relever (miss avachie du lundi matin) et lui lancer un p'tit sourire pour le saluer
    (Oui oui je te vois venir les parisien(ne)s poli(e)s ça existe) <--- j'aurai dû mettre des crochets trop de parenthèses /

    Lire la suite

  • « It’s just an illusion… »

    Parfois, on pense être bien.

    Heureuse avec la bonne personne même si il y a pleins de choses qui font que nous ne sommes pas comblé à tous les niveaux. Et un jour tout s’arrête.

    Avant que cela n’arrive, on pense que notre monde va s’écrouler et en fait il n’en est rien…

    Bizarrement la vie suit son cours… Comme si ce passage n’avait pour but que de durer ce laps de temps. Mais on en sort surement grandi ou diffèrent.

     

    Aujourd’hui je me posais une question (existentielle ou pas ?), Christophe Maé chante « il est ou le bonheur, il est où ? » 

    Mais ne devrait-on pas chanter « C’est quoi le bonheur ? »

    Non mais sérieux, C’est quoi le bonheur ? Ce qui moi me comble n’est peut-être pas la même chose que ce qui comble mon voisin, ma mère, mon frère et mes sœurs oh oh oh ce serait le bonheur (mais quelle est lourde !!!)

    Depuis, je me sens légère, heureuse non pas que je ne l’étais pas il y a qqs temps au contraire…

    Mais au final, j’ai l’impression de renouer avec moi, sans pression, sans être dans l’attente de l’autre car OUI ! Aujourd’hui c’est moi avec moi. Le sourire aux lèvres, j’arpente les rues de nouveau.

    Je prends gout à sourire, mon côté pierre richard n’est plus un fardeau car il est en moi et puis tant pis si lors d’un apéro a force de parler avec mes mains (vilaine manie de méditerranéenne) je pue le vin car mon verre se renverse entièrement sur moi… Merci Mon d.ieu j’étais en noir.

     

    Et si le bonheur, c’était juste de se lever le matin, en gardant un peu d’optimiste face à ce monde (qui nous déçoit, de cons, …. ) et qu’on avançait tête haute, juste dans le but de profiter de celle-ci et des plaisirs quotidiens. Un ptit plat sympa (un poisson bordelaise/ aux amandes), assouvir une envie, réussir à débloquer une situation, voir ses amis, faire et recevoir des compliments (ça coute rien, mais bordel ça fait doublement du bien) dire aux gens qui nous entourent qu’on les aime, que non ils ne nous déçoivent pas.

     

    Voilà, ce message s’adresse à toi, à elle, à lui, à vous, je vous aime, je m’aime.

    On garde le côté positif (même si on est des chieurs hein faut pas pousser) et on profite car le bonheur c’est ça.

    Donc Christophe, le bonheur il est en toi, il est là, il est la partout et il est surtout là où tu veux toi l’emmener.

    Donc changeons juste nos manières de voir les choses.